Analatsara
Écolodge – Île aux Nattes, Sainte-Marie – Madagascar…
Visite panoramique à 360°…

Bienvenue à Analatsara, hôtel & Maison d'hôtes, île Sainte-Marie – Madagascar

Analatsara est un ensemble de six maisons d’hôtes dont nous avons volontairement limité la capacité d’accueil afin de mieux préserver la convivialité des lieux.

Confort et services : transferts en bateau motorisé, restaurant gastronomique, Wi-Fi gratuit illimité, eau chaude, électricité, blanchisserie, paiement par carte bancaire accepté, spectacles traditionnels, sorties nautiques…

« Là, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »

— Charles Beaudelaire

Présentation

Analatsara – la belle fôret en malgache – est une parenthèse suspendue dans le temps. Analatsara est un rêve que j’ai créé, construit totalement dans le respect de l’architecture locale mais avec un confort européen et que j’aime à partager avec des rêveurs. Les autres, désolé ne venez pas, ce luxe ne sera ni le vôtre, ni votre attente.

L’hôtel vu du ciel

L’île aux Nattes : 3 kilomètres du nord au sud – 2,5 km d’est en ouest. Une terre de pirates de l’océan indien, déjà au 18ème siècle, elle était un refuge pour les aventuriers, les rêveurs éveillés en quête d’une autre vie. Le point du point d’exclamation de l’île sainte Marie.

Hôtel Analatsara à l’île aux nattes

Ici, aujourd’hui encore, nous devons vivre en autonomie quasi-totale dans le respect de notre environnement. Ici tout n’est que luxe de la nature, calme et volupté d’être. Ici on ne marche que pieds nus sur la terre ou sur le sable si blanc, si immaculé des plages d’un lagon de rêve que l’on regarde et regarde encore; palette boulimique d’un peintre fou qui mélange inlassablement les couleurs dans une variation de bleu.

Le lagon turquoise

La barrière de corail où se brisent tendrement les vagues dans un sourire est un écrin précieux, coquillage de nacre qui entoure l’île et la protège; seules les tortues et parfois les dauphins peuvent le pénétrer, les baleines jouent à la longer, leurs bébés ne sont jamais loin et leurs sauts unissent la terre au ciel dans une gerbe d’étoiles.